Le Vinwald

Vin-wald: dans la langue d’un des anciens peuples krohnes “bois amical” ou “bois des amis”. Dans cette ancien dialecte, le V se prononce comme un V habituel et non comme un F comme c’est généralement l’usage dans la plupart des langues khrones. Cette prononciation spécifique se retrouve chez les Nordhmen et dans la langue du royaume de Trondeland.

Taur-en-Ithildoron: dans la langue elfique “la forêt du chêne lunaire”.

Marrugapul: dans la langue des gobelins “la forêt prise”.

 

Histoire

Autrefois, le nom de Vinwald  était donné à une forêt beaucoup plus grande où était situé le royaume elfique d’Araneredor dirigé par le roi Sulaurië. Alliés avec les centaures du peuple de l’est qui vivaient dans les plaines orientales, les Elfes défendirent longtemps la forêt contre les morlockistes à l’époque de la grande invasion. Ils participèrent à la grande croisade, menée par les méthodistes pour abattre le pouvoir des serviteurs d’Ariakas et de Morlock. Plus tard, ils durent défendre leur royaume contre l’expansion du royaumees des hommes-loups à l’ouest et au sud contre les humanoïdes et le reste des forces morlockistes.

Lorsque Weisskröne fit la conquête des provinces occidentales des royaumes des hommes-loups, ces derniers commencèrent à faire des incursions de plus en plus fréquentes et insistantes sur les frontières occidentales du royaume elfique. En même temps, pour faire face à la pénurie croissante de troupes en raison de leurs défaites, les seigneurs de la militocratie faisaient de plus en plus appel à des mercenaires gobelin et à la puissance des sorciers. Face à la menace conjuguée des hommes-loups à l’ouest et des humanoïdes et morlockistes au sud, les elfes décidèrent de quitter leurs anciennes terres.  Alors qu’ils traversaient les Korenberg pour prendre la mer, ils furent attaqués en masse au col de Morbad. L’avant-garde se sacrifia pour retenir l’ennemi et laisser au reste de l’armée le temps de se sortir du piège. Après le départ des elfes, leurs alliés les centaures du peuple de l’est résistèrent quelques temps mais finirent par être vaincus à la bataille des champs carminés par les armées du sorcier Naurvel le sombre. La forêt fut alors graduellement occupée par des humanoïdes venus des Korenberg et par des habitants de la militocratie qui défrichaient de vastes pans pour y installer de nouveaux villages.

Après la défaite des hommes-loups, leur empire se fragmenta. Les principaux seigneurs restants se déclarèrent indépendants et prirent le titre de Libres Barons indiquant qu’ils ne reconaissaient ni la suzeraineté du Roi de Weisskröne ni celle du Roi de Tramée.

Aujourd’hui  il reste de l’ancienne forêt elfique plusieurs bois situés sur les terres orientales de Weisskröne et celles des Libres-Barons. Le nom de Vinwald n’est plus associé qu’à l’un d’entre eux, celui qui est situé au nord du comté de Reichenau et à l’est des terres du Primat.

Le Vinwald aujourd’hui

Maintenant la forêt est occupée par de nombreuses tribus de kobolds, gobelins, hobgobelins, bugbear et gnolls et par un puissant couvent de sorcier mené par un prêtre noir du nom de Baideok. Un de ses lieutenants, le redoutable chevalier failli, Morvert le noir détient une très puissante épée maléfique nommée Ochriss qui a déjà coûté la vie à de nombreux elfes. On y trouve aussi quelques trolls des bois et des ogres, bref de quoi ne pas s’ennuyer diraient Messire Stranck et Türm, qui ne sont pas venus de Granx pour couper du bois. Les tribus humanoïdes sont indépendantes, il n’y a pas de grand roi gobelin mais toutes semblent reconnaître l’autorité des sorciers.

Heureusement il y a quelques habitants plus sympathiques comme la sorcière Katryn, qui pratique la magie blanche et un forestier nommé Arvurus à la férocité norrinesque.